Stopper net les pensées négatives

les pensées

7 façons de stopper net les pensées négatives

Nos pensées sont omniprésentes. Avez-vous déjà constaté que vous ne pouvez pas arrêter de penser à quelqu’un qui  vous a fait ou vous a dit quelque chose de désagréable ? Que ce soit quelqu’un que nous aimons, que cela concerne nos enfants ou juste des ragots derrière notre dos.  Nos pensées nous inondent continuellement.

Nous pouvons y réfléchir pendant des heures nous en rendre compte: en conduisant, en allant faire les courses, en donnant le bain à la petite dernière, bref impossible de stopper ces idées noires. Les mots, les images reviennent sans cesse dans notre tête et à chaque fois, avec de plus en plus de détails et de liens.
On essaie de mettre fin à ces pensées de toutes les manières possibles : en n’en parlant avec un proche, en se disant d’arrêter d’y penser mais au contraire, elles nous intoxiquent jusqu’à nous infecter au plus haut degré.

Comment s’en débarrasser ?

Comment mettre fin à ces pensées, à cette personne qui a fait ou dit quelque chose d’injuste? Plus vous vous dites “je dois arrêter d’y penser”, plus ces mêmes pensées rebondissent encore et encore. La cassette se rebobine, se joue encore et encore. Parfois, elle  nous empêche de dormir ou nous réveille pendant la nuit mais ne s’use pas !
Pouvons-nous cesser de penser juste par le fait de se dire de ne plus y penser? Si je vous dis ne pensez pas à un singe bleu dans votre salle de bain, l’image qui vous vient à l’esprit est ce singe bleu dans votre salle de bain!

 Pourtant c’est bien réel !

Les pensées toxiques qui tournent en boucles dans notre esprit sont non seulement liées à nos émotions mais nous procurent aussi des symptômes physiques : des maux de tête, des tremblements, la tension qui monte, la tristesse, la colère, les pleurs… et beaucoup  d’autres symptômes encore. Un esprit qui rumine sans cesse est un esprit malheureux qui déclenche à l’intérieur de son organisme des réactions chimiques néfastes. Des réactions inflammatoires créant des douleurs, du stress, de la dépression, des maladies du cœur et des cancers.
Une fois ces ruminations bien installées, elles engendrent des douleurs que nous avons à tout prix envie de soulager.

Nous cherchons des solutions tout azimut, des produits naturels, des livres, des articles pouvant nous éclairer. Nous sommes en quête de la paix de l’esprit pour mettre fin à ces  douleurs physiques.
Ces pensées intrusives peuvent donc, poser de sérieux problèmes pour la santé mentale, et c’est un symptôme caractéristique de troubles psychiatriques comme le stress post-traumatique, l’anxiété, la dépression ou la schizophrénie.

Les avancées en sciences concernant le contrôle de la pensée intrusive

Une étude publiée dans la revue Nature par des chercheurs de l’Université de Cambridge précise comment les personnes ayant des concentrations plus importantes de l’acide aminé neurotransmetteur GABA dans la région de l’hippocampe de leur cerveau, ont tendance à mieux bloquer les pensées, images et souvenirs intrusifs.

“Ce qui est excitant à propos de cela, c’est que nous devenons très spécifiques”, a déclaré Michael Anderson, co-auteur de l’étude à BBC News. Avant, nous pouvions seulement dire cette partie du cerveau agit sur cette partie, mais maintenant nous pouvons dire quels neurotransmetteurs sont susceptibles d’être importants.

Dans l’étude, ils ont demandé aux participants de mémoriser des paires de mots sans rapport entre eux. Ensuite, les chercheurs ont présenté aux participants deux lumières : une rouge et une verte. Les participants ont été invité à se rappeler les souvenirs associés lorsque la lumière était verte. Par la suite,  à supprimer les souvenirs lorsqu’ils étaient associés au rouge.
Pendant ce temps, les cerveaux des intervenants ont été contrôlés à la fois avec l’imagerie par résonance magnétique fonctionnelle (IRMF) et la spectroscopie par résonance magnétique. Cette dernière  mesure les réactions chimiques dans le cerveau.

La mise en évidence du GABA

Les résultats ont mis en avant l’importance que joue le GABA dans la capacité des personnes à arrêter les schémas de pensée négatives. Fonctionnant comme un neurotransmetteur inhibiteur, le GABA (acide γ-aminobutyrique) est un neurotransmetteur inhibiteur du cerveau : quand il est libéré par un neurone au niveau d’une synapse, il inhibe l’activité du neurone suivant, par conséquent, il stoppe la pensée intrusive.
L’étude pourrait aider à améliorer les thérapeutiques contre les états de rumination et les troubles psychiatriques associés.

Lire cette vidéo sur YouTube.

Voici  7 façons de stopper les pensées négatives

J’ai réuni 7 techniques pour stopper net la rumination et ses effets indésirables.  En plus, ces techniques puissantes sont en lien avec la pleine conscience et ont fonctionné pour moi. Testez-les et trouvez celle(s) qui vous aideront à mettre fin à vos idées noires.

1.S’isoler et méditer

Peu importe ce qui s’est passé, le plus gros problème auquel nous sommes confrontés est notre propre sentiment négatif interne. Notre colère, notre tristesse, crée un nuage d’émotions qui nous empêche de réagir d’une manière réfléchie et de relativiser. En ce sens, notre colère, notre tristesse, est vraiment notre problème de l’instant. Isolez- vous et méditez. Un moment de silence en méditation vous fera évacuer cette sensation qui deviendra passagère.

2.N’ayez pas de regrets

Lorsque vous passez en revue les événements antécédents, vous cherchez souvent comment vous auriez pu faire les choses différemment. Qu’est ce qu’il aurait fallut faire pour éviter cette situation dingue ou ce incident fâcheux. Mais les regrets ne servent à rien à part marquer l’esprit au fer rouge. Ce qui s’est passé hier est hors de notre portée. Nous ne pouvons pas changer ce qui s’est passé jadis, acceptez que vous ne puissiez rien pour le passé et vivez l’instant présent.

3.Ne cherchez pas à qui la faute

N’essayez pas d’attribuer le blâme à quelqu’un ou à vous-même. Les choses négatives et les malentendus se façonnent le plus souvent à travers une série d’événements, comme un effet domino ou cascade. Personne donc n’est vraiment seul responsable du résultat final.

4.N’essayez pas de trouver une explication

N’essayez pas de comprendre les autres au travers du sens de ce qui s’est passé ou dit. Chercher à comprendre c’est déployer beaucoup d’énergie dans une réflexion négative qui finalement ne fera que l’ancrer en vous. De plus, vous risquez d’avoir tort dans votre analyse. Pour terminer vous aurez perdu beaucoup de temps.

5.Abolissez la colère de votre vie

femme en colèreLorsque vous êtes en colère, votre esprit est embrouillé, un halo d’énergie dévorante vous entoure créant un tsunami d’émotions. Cette colère pulvérise tout sur son passage. Une fois le tsunami passé, le sentiment de colère sera remplacé par la culpabilité. C’est certainement  pas ce que vous vouliez.
Lorsque la colère monte, inspirez par le nez et expirer par la bouche jusqu’à ce que la tension baisse.

6.Vos pensées ne sont pas des faits

Même si vos symptômes physiques sont réels, ce n’est pas pour autant que c’est vrai ! Nos sentiments de peur, d’anxiété, de stress, sont mélangés aux situations quotidiennes. En plus, ces émotions nous donnent le sentiment que tout est  entrain se produire devant nous.  Un événement associé au sentiment du moment crée UNE réalité dans notre esprit. Mais, il suffit de respirer, de méditer, de balayer d’une main la pensée naissante pour changer la réalité sur l’instant. Donnez-vous 90 secondes (environ 15 respirations profondes) pour ne pas penser à cette personne ou à cette situation et vous briserez le cycle néfaste de pensées.

7.Pour votre bien, pardonnez

Le pardon n’est pas quelque chose que nous faisons pour l’autre. La première personne que vous soulagez, c’est vous!  Vous débarrassez aussi vite et de manière nette votre esprit de la culpabilité et de la rancœur. Pardonner c’est se libérer d’une souffrance qui vous accompagne au quotidien. Sinon, elle vous maintient dans le passé tout le temps et elle vous empêche de profiter du bonheur présent.
Pardonnez-vous aussi, soyez indulgent envers vous autant qu’envers les autres et votre esprit sera apaisé. Il existe des applications qui permettent de pratiquer la méditation accompagnée. Une voix qui vous guide dans votre lâcher prise.

Je pratique la méditation guidée tous les jours, c’est donc, ce qui  m’aide à récupérer mon calme lorsqu’un moment de crise survient. La méditation fonctionne très bien dans les situations de crises aiguës. Utilisée tous les jours, de manière préventive, elle permet aussi d’espacer et de relativiser des situations ou pensées intrusives.

Ce sujet vous a plu, merci de le le partager et de nous laisser un commentaire.

 

A vos succès de vie!

 

Laisser un commentaire