Comment différencier nos faims?

Etes-vous capables de reconnaître les différentes faims?

différentes faims

 

A force d’avoir enchaîner les grignotages, les restrictions alimentaires et les crises de boulimie, vous ne savez plus reconnaître vos sensations de faims ?

  La première chose à faire c’est de nous poser la question: Qu’est ce que la faim?  La faim est une sensation  ressentie dans notre organisme. Elle nous indique que nous avons besoin de manger pour obtenir  les nutriments nécessaires pour faire fonctionner notre corps comme il faut.

Les sensations de faims sont propres à chacun

Les sensations de faim sont différentes d’une personne à l’autre. En effet, certains vont repérer qu’ils ont faim parce qu’ils ressentent des sensation hypoglycémie.  D’autres la faim les rend agressifs, d’autres encore le ventre qui gargouillis, bref les symptômes de la faim dépendent d’une personne à l’autre.

Parfois, l’impression de faim peut se confondre avec d’autres sensations. Et suite à cette confusion nous mélangeons la faim avec l’envie de manger pour d’autres raisons.

Les raisons peuvent n’avoir aucun lien avec le besoin physiologique d’ apporter le nécessaire pour vivre.

Les différentes  faims

morceau de pastèques

  1. Nous mangeons par envie et gourmandise. Lorsque nous passons devant la vitrine d’une boulangerie appétissante et que ça sent bon la viennoiserie on est tenté et on craque
  2. Nous mangeons par mimétisme. Votre collègue ou vos enfants mangent des biscuits, ils vous proposent ou la boîte est devant vous, il y a beaucoup de chance que vous plongiez la main dedans.
  3. Nous mangeons par conformisme :l’industrie alimentaire mets à notre disposition de la nourriture toute prête, en fonction de nos revenus financiers.  A toute heure, vous pouvez vous  faire livrer de la nourriture.  En plus, le bombardement publicitaire accentue les envies. En outre, nous finissons par acheter des choses dont nous n’avons pas besoin,  pire même nuisible à notre santé.
  4. Nous mangeons parce-que nous sommes invité. Chez la belle-mère, par exemple , on finit son assiette de peur de vexer.
  5. Nous mangeons parce qu’ une émotion nous traverse.

Il est important de prendre le temps avec soi pour apprendre à reconnaître ses sensations de faim. Au départ, toutes les nouvelles choses sont compliquées. Mais très vite, vous verrez les bénéfices d’apprendre à s’entendre.

Et par la suite, ce qui se fait de manière consciente deviendra un automatisme.

Plusieurs études concernant les troubles alimentaires mettent en avant que nous mangeons pour calmer des émotions qui nous traversent.

Mais nous ne mangeons pas des choses bénéfiques pour notre organisme ( sut été trop beau !!!).

Que faire concrètement pour reconnaître ces faims?

  • Première chose à faire : c’est de repérer de qu’elle faim s’agit-il ?
  • Pour fuir la faim émotionnelle, il va falloir se détendre avant de manger

Prendre 15-20 minutes pour se relaxer.

Comment ?

Passer du temps avec ses enfants, prendre un bain ou encore se promener dans son jardin. Ce temps est nécessaire pour voir si votre faim persiste ou non.

  • Eviter de manger seul.  En effet,une étude canadienne a comparé les gens qui mangent seules et les personnes qui mangent en famille. L’étude a montré que ces derniers mangeaient 30% en moins. De plus, vous n’êtes pas concentré sur votre repas, lorsque vous mangez devant la télévision allumée.  Par ce fait vous ne serez pas rassasié.
  • Mangez seulement à table. Si vous mangez sur votre canapé, au bureau ou encore debout prés de votre plan de travail, votre cerveau ne comprends pas que vous êtes entrain de faire un repas. Ce sont des calories inutiles puisque votre cerveau réclamera un repas juste après comme si vous n’aviez rien mangé.
  • Si vous vous sentez en colère, triste ou encore vous vous ennuyez : prenez conscience de la situation, dites à haute voix « je n’ai pas faim mais je veux manger cette glace ou ce morceau de chocolat ».

Les faims étudiées scientifiquement

Brian Wansinck, est Professeur américain dans le domaine du comportement des consommateur et de la science de la nutrition. C’est un chercheur à l’université Cornell (New York, Etats-Unis).
Il fut, aussi directeur du “USDA’s Center for Nutrition Policy and Promotion” (CNPP) (2007–2009).
De plus, il est bien connu pour ses travaux pour avoir popularisé les termes de “mindless eating” et “health halos.”
Ses recherches se focalisent sur notre environnement immédiat (supermarchés, emballage, garde-manger) et comment il influence nos habitudes et nos préférences alimentaires.

D’ailleurs, on le surnomme le “Sherlock Holmes de la nourriture” ou le “Sorcier du Pourquoi”.
En 2007, il reçu un Ig Nobel de nutrition pour ses recherches sur l’appétit des êtres humains, en les nourrissant à l’aide d’un bol sans fond à remplissage automatique.

Ce chercheur en diététique a expérimenté cette technique sur des personnes. Il en ressort que prendre le temps penser à ce que vous allez faire, alors que vous n’avez pas faim peut faire passer l’envie.

  Les faims ce n’est pas juste une question de nourriture

Le problème ne se limite pas à la nutrition. Tandis que, chaque année, il se publie des millions d’études scientifiques dans le monde. Tous les jours des recherches en la matière apparaissent sur le web. On peut donc facilement dénicher une étude qui soutient son point de vue et dix autres qui disent le contraire.

Aujourd’hui la grande émergence, c’est le lien entre l’esprit et le corps. Ce qui coulait de source dans d’autres populations comme le peule asiatique ou indien, prend place dans le monde occidental.

Chez les meilleurs coachs  et dans les programmes efficaces, en plus de l’alimentation et le sport, s’ajoute le mindset.

En effet, accorder du temps à ses pensées, vivre l’instant présent permet de réaliser.  Réaliser est-ce que vous avez vraiment faim? Ou c’est autre chose.

Auparavant , nous calmions nos sensations par un carré de chocolat ou plus.

Aujourd’hui, elle est source d’études scientifiques et de recherches  par beaucoup sur le net.

Ce chemin de l’intérêt et la place de l’esprit dans l’alimentation se déploie à grande vitesse dans le monde occidental.

Bousculer les habitudes et source  de stress pour énormément de gens. Donc, et là il va falloir changer le mode opératoire de la réponse habituelle au stress qui est la nourriture. La prise de conscience est une étape primordiale et une étape  d’apprentissage sur soi et sa patience.

Vous avez trouvé le contenu de cet article pertinent? partagez le avec un(e) ami(e) qui en aimera le contenu!

 

A vos succès de vie!

Laisser un commentaire